Skip to main content

Canama

Camp National Marin des EEUDF

Canama  2012 Ainés  2013 Mousses  2014 Eclais  Liens  Contactez-nous   
Projets
Grille de camp équipes
Grille de camp générale
Ateliers
Communication
Folklore
Marées
Plan Acces Implantation
Infos Pratiques
Formation
Bilan
Photos

Suite àla déclaration du "Comité Mondial pour la Bonne Image de l'Audiovisuel" 12/03/1952

écouter GOLDOROCK est illégal, mais l'émission est diffusée en exclusivité sur ce site.

"Nous les 13 représentants du "Comité Mondial pour la Bonne Image de l'Audiovisuel" (CMBIA) déclarons que, par application de l'article 124.56E du Code du Respect des Valeurs de l'Etat dans l'Audiovisuel (CRVEA), la radio nommée "Goldorock" sera désormais illégale.Cette radio est accusée de nuire à nos concitoyens tant par la vulgarité de ses programmes que par les messages clandestins et frauduleux qu'elle diffuse concernant notre gouvernement et notre patrie.
De plus, le Rock est une musique illégale et toute diffusion de cette musique sauvage et extrémiste entraîne
de lourdes peines.Désormais, tout citoyen surpris à écouter par quelconques moyens cette radio sera condamné à une peine de 6 mois de prison fermes…Cette déclaration vaut décret et prend effet sur le champ."
 
 
A la suite de cette déclaration, une grande partie de la population indignée par cette mesure se souleva ; ce décret imposé de façon dictatoriale par les politiques ne pouvait être accepté. Une vague de répression très violente s'ensuivi, et le pays rentra dans un système de total contrôle des médias et de la programmation audiovisuelle. Ecouter du Rock de nos jours est un acte suicidaire.Malgré ce décret une partie de la population a continué à lutter de façon pacifique par des petits actes presque invisible. C’est ainsi que cette radio appelée "Goldorock", diffusant depuis les eaux internationales, a continué à survivre durant toutes ces années, dans l'illégalité. Ecoutée dans les squats, loin de la répression, dans les zones de non droits ou indépendantes, elle est devenue le dernier bastion du Rock. Portée par celui que l'on surnomme « The Man Thing » elle est le symbole de la liberté d'expression, de circulation, de faire, d'exister… Illégale mais libre. Ne s'arrêtant jamais de diffuser, intemporelle, avec des animateurs venus d'ailleurs, décalés, déjantés, in aliénés, cette devise

"Vivez Libre et Suivez le Vent sur les Routes".